Générale

Le Saas : un modèle de distribution de logiciel

Le SaaS : rendre la donnée disponible

Le SaaS ou Software as a Service, est un modèle de distribution de logiciel. Le Saas fait partie des quatre grandes catégories de Cloud Computing : l’Infrastructure en tant que service (IaaS), la Plateforme en tant que Service (PaaS) et le Desktop en tant que Service (DaaS).

En fonction du niveau de service demandé, les données clients peuvent être stockées localement, sur le cloud ou bien les deux à la fois. Le modèle SaaS offre à l’ensemble des métiers de l’industrie l'occasion de transformer radicalement leurs activités en une plus forte valeur ajoutée.

Quels sont les avantages du Saas?

Grâce au logiciel Saas, les entreprises n’ont plus la nécessité d’installer et de lancer leur propre application sur leur ordinateur ou sur leurs Data Centers. Ce choix leur apporte un nombre conséquent d’avantage.

Tout d’abord le coût de l’acquisition de ce matériel est éliminé au même titre que les coûts d’approvisionnement, de maintenance, de licence et d’installation de support. A la place, les utilisateurs vont plutôt opter pour la souscription d’une offre SaaS par le biais d’un abonnement mensuel dont le tarif est proportionnel à l’utilisation. De ce fait, il est plus facile de pouvoir jongler le budget selon les besoins de l’entreprise.

Il y a aussi la haute scalabilité du SaaS. En effet, l’utilisateur peut accéder si il le souhaite à plus ou moins de services ainsi qu’à des fonctionnalités à la demande. C’est un logiciel qui s’adapte aux besoins propres d’une entreprises.

Enfin, l’application SaaS peut être utilisée simultanément par des centaines voir des milliers d’utilisateurs ou même des millions puisqu’elle est stockée sur le cloud.

schéma-saas-tlgpro

Qu’est-ce que le Bluetooth Blow Energy?

Les origines du Bluetooth Low Energy

Le Bluetooth Low Energy ou BLE, Bluetooth LE ou encore Bluetooth Smart, a été conçu par Nokia sous le nom Wibree puis fût ensuite adopté définitivement par le SIG (the Bluetooth Spécial Interest Group). A l’origine, il a été imaginé pour offrir une consommation d’énergie la plus faible possible. Le BLE donne à ses utilisateurs un accès aisé et fiable, ce qui explique pourquoi il est aujourd’hui très prisé par les fabricants d’appareils électroniques, développeurs ou ingénieurs.

Le fonctionnement du Bluetooth Low Energy

Le BLE dispose de différents types de connexions. N’importe quel objet connecté en BLE peut avoir jusqu’à 4 fonctions différentes :

  • Le « Broadcaster » : il peut être utiliser comme un serveur. Son objectif est de transmettre régulièrement des données à un autre appareil. Seul point négatif, il n’accepte aucune connexion entrante.
  • « L’Observer » : Ici, l’objet écoute et interprète les données envoyées par un « broadcaster ». L’objet, ne peut pas envoyer de connexions vers le serveur.
  • Le « Central » : souvent un smartphone ou une tablette. Il peut réagir de deux façons différentes : soit en mode advertising, soit en mode connecté. Dans ce cas il est le dirigeant et c’est de lui que part l’échange de données.
  • Le « Peripheral » : Va accepter toutes les connexions du central et lui envoyer des données de manière périodique. Ce système package les données de façon universelle via le protocole afin qu’elles soient comprises par les autres périphériques.

Vous l’aurez compris le Bluetooth Low Energy (BLE) est une technologie tout à fait adaptée pour le milieu industriel puisqu’elle permet d’échanger rapidement et en toute sécurité des informations peut gourmande en énergie comme la température, l’humidité ou encore un mouvement et surtout en offrant une longévité de batterie beaucoup plus importante que le Bluetooth classique.

Le Lean Manufacturing ou la méthode anti-gaspillage

Le Lean Manufacturing ou la méthode anti-gaspillage

À l’origine le Lean Manufacturing est une philosophie d’entreprise qui a été développée par Toyota Motor Company sous le nom de TPS Toyota Production System. Formalisé par le MIT (Massachussetts Institute of Technology) sous le nom de Lean Manufacturing.

Son objectif principal ? La chasse aux gaspillages tout au long du processus et qui permet de réduire les déchets et coûts associés à chacune des étapes de production.

En d’autres termes, la méthode Lean vise à créer des processus qui vont nécessiter moins d’efforts humains. Mais aussi moins d’espace, moins de capital et surtout moins de temps de création et de fabrication. Le but final est de rendre un produit ou un service moins cher et avec moins de défauts comparés à une organisation dites plus traditionnelle.

Le Lean Manufacturing : un système de management complet

Généralement un outil MES vient en complément d’une démarche Lean, en la soutenant mais aussi en la renforçant et en mettant en œuvre les meilleures pratiques. La mesure du rendement et l’amélioration du processus évitent les gaspillages.

Pour que cette démarche soit efficace, il faut ainsi avoir accès à des données fiables, correctement collectées et mesurées qui révéleront l’utilité d’un outil MES.

Le Lean Manufacturing n’est donc pas une amélioration des techniques de production mais un véritable système de management complet. En effet, cette méthode agit sur l’utilisation efficiente des ressources c’est-à-dire qu’elle concerne non seulement les déchets mais aussi et surtout l’énergie.

Le temps réel dans l’industrie 4.0 : de l’information en continu

Qu’est-ce que le temps réel dans l’industrie ?

Le temps réel consiste à disposer d’une information générée en continu par les machines et de la faire remonter au niveau central. Le temps réel permet en quelque sorte d’automatiser et de faciliter la prise de décision dans les processus industriels. Les machines peuvent alors communiquer entre elles grâce notamment à l’Internet des Objets. Notons que certaines machines peuvent prendre automatiquement certaines décisions.

Comment le temps réel fonctionne-t-il ?

Le temps réel fonctionne grâce aux CPS autrement dit les Systèmes Cyber-Physiques. Ce sont des systèmes informatiques qui collaborent pour le contrôle et la commande d’entités physiques. Ces systèmes sont généralement conçus comme un réseau d’éléments informatiques.

Les CPS génèrent en continu un grand volume de données qui ensuite devront traitées et synthétisées par des algorithmes puis visualisées en temps réel. Cette visualisation permettre un pilotage et une surveillance accrue de l’ensemble de l’usine de production.

Ce sont ces systèmes qui représentent le socle de l’industrie 4.0 après celles bien connues de la machine à vapeur, de la production à la chaîne et de l’automatisation.

 

temps reel-industrie-tlgpro

Les différences entre le MOM et le MES

Définition d’un MOM (Manufacturing Operation Management)

Le Manufacturing Operation Management (MOM)  est l’art de définir les politiques et les règles nécessaires pour maintenir la valeur et la production tout en s’assurant que l’ensemble fonctionnent en conséquence. En d’autres termes, c’est l’optimisation des équipements, des stocks et de l’exécution des processus. L’objectif? Réduire les coûts de production, contrôler la qualité et améliorer en continue le débit.

Les différences entre le MOM et le MES

Un MES (Manufacturing Execution System) répond à un besoin d’amélioration de la production. Il couvre la norme ISA-95 et c’est en fait un outil qui permet d’exécuter les opérations du domaine du MOM.

A l’origine, le MES offrait peu de flexibilité et ne s’adaptait pas forcément aux besoins de l’entreprise. Dans le but de répondre à l’évolution de ces nouveaux besoins le terme MOM est alors apparu.

Malgré tout le MES et le MOM se référent tous les deux au même domaine c’est à dire la gestion et le pilotage des opérations de fabrication dans le respect des normes ISA-95 et ISA-88.

Le MES va donc réaliser en temps réel toutes les opérations de fabrication liées au MOM et ainsi permettre à l’entreprise d’être dans une démarche d’amélioration en continue.

Shcéma pyramide Manufacturing Execution Sytem ou Manufacturing Operation Management

PDCA ou Roue de Deming : l’amélioration continue

PDCA en schéma explicite

Tendre à la performance passe inévitablement par l'organisation rigoureuse des actions.

Agir, corriger, assurer et améliorer, prendre les décisions évidente. Identifier les dérives et leur causes entre le réalisé et l'attendu. Identifier les nouveaux points d'intervention, redéfinir les processus si nécessaire.
Boucler, c'est une roue vertueuse impliquant de l'énergie et de la détermination.

P : Plan = planifier
Planifier et estimer le travail à réaliser. Sélectionner les objectifs, définir les tâches à exécuter.
D : Do = faire
Faire, réaliser. Executer les tâches prévues. C'est un processus récurrent.
C : Check = vérifier
Vérifier les résultats. Mesurer et comparer avec les prévisions.
A : Act = action